Auteur Sujet: Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)  (Lu 4593 fois)

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1738
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
L'opportunité d'automatiser un réseau d'expo est un sujet controversé. Certains sont des inconditionnels des circulations et manœuvres manuelles, comme en vrai sur les CF secondaires.

Mais j'ai constaté en expo que de tels réseaux avaient de longues périodes d'inactivité, soit que l'opérateur parle, soit qu'il mange... on soit qu'il se repose!

Alors, le fonctionnement automatique peut être bienvenu. Il est d'ailleurs souvent pratiqué sous sa forme la plus élémentaire : ovale de voie "tourne-en-rond" ou simple va-et- vient!

Mais certains, dont l'ami Christian, souhaitent à juste titre aller plus loin, en privilégiant d'ailleurs le va-et-vient pour les réseaux modulaires, plutôt que le tourne-en-rond qui présente des contraintes de montage.

Il a écrit dans un autre fil:
Par contre, je réfléchi à un gril automatique à insérer dans la voie de retour.
Je vous en reparlerai plus tard et je ferais, si tout va bien, un prototype en H0e.
Pour l'instant j'en suis à la motorisation des aiguilles par servo-moteurs. Le côté Arduino est au point, reste la mécanique à donner en pâture à mon imprimante 3D.
Affaire à suivre donc...

On peut aussi penser à des raquettes de retournement d'extrémités et à des gares de croisement.

Mais pour moi, le problème primordial à résoudre, avant de réfléchir à un automatisme, est celui du dispositif de détection de présence d'une rame.

Je vous invite donc à commencer la réflexion sur ce point.





Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne RailFrance

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 916
    • RailTV
  • Echelle(s) pratiquée(s): On30, On18, O14, Om
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #1 le: 10 mars 2017, 18:00 »
L'opportunité d'automatiser un réseau d'expo est un sujet controversé. Certains sont des inconditionnels des circulations et manœuvres manuelles, comme en vrai sur les CF secondaires.

Mais j'ai constaté en expo que de tels réseaux avaient de longues périodes d'inactivité, soit que l'opérateur parle, soit qu'il mange... on soit qu'il se repose!

Ta réflexion s'applique peut-être à un petit réseau individuel amené par une seule personne. Mais sur un réseau modulaire ou même un plus grand réseau individuel il y a forcément plusieurs opérateurs et il suffit de réaliser un planning pour qu'il y ait toujours un ou même plusieurs opérateurs disponibles pour faire fonctionner le réseau. J'ai toujours fonctionné come cela sur mes grands réseaux qui nécessitaient déjà d'être au moins deux pour le montage/démontage. En général un opérateur assure 2 heures de permanence le matin et 2h00 l'après-midi ce qui donne l'équivalent d'une 1/2 journée pour se reposer, manger et même visiter le salon. Et je peux t'assurer que j'ai encore (pour combien de temps ?) la capacité d'être multi-tâche et je peux très bien parler et assurer en même temps le pilotage du réseau.

D'autre part et l'on en avait déjà discuté un train qui tourne en rond ou fait un va et vient continuel attire beaucoup moins le public.

Hors ligne chris31

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 712
  • Echelle(s) pratiquée(s): H0e, On12, Sm, etc
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #2 le: 10 mars 2017, 19:50 »
Il y a une palanquée de système de détection... les anglais appellent ça des TOTI : train on track.
Dans mon cas de gril, je me facilite la vie, puisque la rame ira toujours jusqu'à bout de la voie de garage prête à repartir dans le même sens. Je pense que j'utiliserai un système que j'ai déjà éprouvé avec une coupure de faisceau IR.

 Pour répondre à Jack :
Citer
D'autre part et l'on en avait déjà discuté un train qui tourne en rond ou fait un va et vient continuel attire beaucoup moins le public.

Je pense qu l'on peut prévoir un réseau modulaire avec une tâche de fond : plusieurs convois (trois dans le cas de mon gril prototype) qui se suivent sur une voie de parade et, pour ceux qui en ont le courage et qui ont développé un module où l'on peut faire des manœuvres en dehors de cette voie (et de son alimentation œuf corse !) la possibilité de l'exploiter en public.

Cela dit, je me demande si mon idée de gril, ne pourrait pas servir à un module pédagogique en le plaçant non pas dans la voie de retour, mais bel et bien en partie visible. Après tout, voir un train s'arrêter, les aiguillages se faire et le train suivant prendre le départ, peut-être avec quelques annonces sonores (genre : sur la voie de gauche, ne montez plus, le train va partir... gare de Lyon 1960-61) ça peut amuser les enfants.
Chris (31) Humbert - Toulouse

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1738
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #3 le: 10 mars 2017, 22:05 »
Pour ma part, j'ai toujours en tête ce qui avait été réalisé autrefois sur un réseau modulaire GEMME HOM. Il y avait une raquette de retournement à chaque bout et une gare de croisement au milieu. Tout était piloté depuis la gare de croisement, à l'aide d'un seul inverseur multiple. Le réseau était divisé en deux sections, de part et d'autre de la gare. Les polarités de ces deux sections étaient toujours opposées. Le réseau pouvait être mis en mode départ de gare ou en mode arrivée en gare.
En mode départ, les deux trains quittaient la gare, chacun dans son sens, s'engageaient dans les raquettes de retournement où elles s'arrêtaient.
L'opérateur plaçait alors son inverseur en mode arrivée. Les deux trains repartaient de leurs raquettes, et arrivaient en gare, où ils s'arrêtaient.
Notons qu'avec des aiguillages talonnables, aussi bien dans les raquettes qu'en gare, et des diodes bien placées, tout ceci pouvait être commandé simplement en inversant les sens de courant sur les deux sections. La seule précaution de l'opérateur devait être de s'assurer que les deux trains étaient arrêtés en gare ou qu'ils étaient arrêtés dans leurs raquettes respectives.

Avec des détecteurs de présence, le basculement aurait pu être aisément automatisé. Une raquette aurait pu aussi comporter plusieurs voies de passage permettant de faire se succéder plus de deux trains, tous parcourant le réseau dans un sens, puis dans l'autre, avec toujours la loco en tête, et en croisant le train précédent dans la gare centrale.

Peut-être une idée à creuser pour un réseau HOe (celui où les raquettes tiendraient le moins de place).
Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2071
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #4 le: 10 mars 2017, 22:07 »
L'opportunité d'automatiser un réseau d'expo est un sujet controversé. Certains sont des inconditionnels des circulations et manœuvres manuelles, comme en vrai sur les CF secondaires.

Mais j'ai constaté en expo que de tels réseaux avaient de longues périodes d'inactivité, soit que l'opérateur parle, soit qu'il mange... on soit qu'il se repose!

Ta réflexion s'applique peut-être à un petit réseau individuel amené par une seule personne. Mais sur un réseau modulaire ou même un plus grand réseau individuel il y a forcément plusieurs opérateurs et il suffit de réaliser un planning pour qu'il y ait toujours un ou même plusieurs opérateurs disponibles pour faire fonctionner le réseau. J'ai toujours fonctionné come cela sur mes grands réseaux qui nécessitaient déjà d'être au moins deux pour le montage/démontage. En général un opérateur assure 2 heures de permanence le matin et 2h00 l'après-midi ce qui donne l'équivalent d'une 1/2 journée pour se reposer, manger et même visiter le salon. Et je peux t'assurer que j'ai encore (pour combien de temps ?) la capacité d'être multi-tâche et je peux très bien parler et assurer en même temps le pilotage du réseau.

D'autre part et l'on en avait déjà discuté un train qui tourne en rond ou fait un va et vient continuel attire beaucoup moins le public.

Je pense qu'il ne faut absolument pas être aussi doctrinaire.

Certes, l'exploitation manuelle est certainement celle qui attire le plus de monde. Mais l’expérience m'a montré qu'une expo, ce n'est pas uniquement un spectacle pour le public. C'est aussi un moment convivial de rencontre entre les membres. Il est donc des moments où les exploitants ne sont pas, ou peu, disponibles. Alors, dans ces moments là, il vaut mieux une circulation automatique que rien du tout. Autant le prévoir.
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1738
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #5 le: 10 mars 2017, 22:32 »
Ma description était peut-être obscure. Voici un petit schéma du réseau à deux raquettes et gare d'évitement dans sa version la plus simple:

10227-0

La polarité dans la zone noire est inverse de celle dans la zone rouge.

Avec des aiguillages talonnables et des diodes, ça fonctionne avec un simple inverseur double. On peut bien sûr raffiner, avec des aiguilles motorisées couplées à l'inversion de courant, ou avec des sections d'arrêt plus longues et inversables en gare, pour accepter des rames où la prise de courant est en queue.

Le tout est d'installer des détecteurs de présence de convois, si on veut automatiser le fonctionnement.
« Modifié: 10 mars 2017, 22:34 par tyrphon »
Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1738
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #6 le: 10 mars 2017, 22:43 »
Je pense qu l'on peut prévoir un réseau modulaire avec une tâche de fond : plusieurs convois (trois dans le cas de mon gril prototype) qui se suivent sur une voie de parade et, pour ceux qui en ont le courage et qui ont développé un module où l'on peut faire des manœuvres en dehors de cette voie (et de son alimentation œuf corse !) la possibilité de l'exploiter en public.

On peut aussi prévoir la possibilité de débrancher l'automatisme de temps en temps pour une session d'exploitation manuelle utilisant la voie principale, par exemple pour envoyer un train de pommes du module d'Yves à l'usine de fabrication de compote à St Tyrphon!
« Modifié: 10 mars 2017, 22:47 par tyrphon »
Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne JJB

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 585
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOm, HOe, On30, IIm
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #7 le: 11 mars 2017, 10:06 »
Bonjour Jean-Pierre.
Tu as prononcé le mot magique, "Aiguille talonnable", ça simplifie énormément l'automatisme et c'est d’ailleurs la technique qu'utilisait les CFD (entre autres ...). Suivant le sens d'entrée, le convoi prend une voie , ou l'autre. Le seul problème c'est d'obtenir ce mode de fonctionnement a nos échelles, et vu le poids de nos modèles ils devraient être d'une souplesse extrêmement importante, sans le moindre point dur, tout en assurant un placage efficace de la lame ....... :(
C'est vrai que pour automatiser Vivariac ça m'arrangerais bien! :) A moins d'élaborer un système électronique de "talonnage", on va y réfléchir ...... ;)

Hors ligne Yves 89

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 483
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #8 le: 11 mars 2017, 10:12 »
Je pense qu'il faut pouvoir jouer (dans tous les sens du terme ;)) sur tous les tableaux.
Il faut pouvoir présenter des séquences d'exploitation manuelle réaliste pour pouvoir échanger des pommes et faire de la confiture.
Il faut aussi que le système permette de maintenir une animation du réseau assez vivante pour le public, mais que cela ne nécessite que la présence d'une seule personne pour assurer la continuité des mouvements et un minimum de surveillance.
Un automatisme complet... Pourquoi pas.
Mais il ne faut pas que ça se traduise par un montage électrique complexe, long à installer.
Il serait aussi judicieux que cet automatisme s'adapte facilement à diverses configurations de réseaux et aux différentes échelles.
Le principe du système semi automatique que Tyrphon a décrit, avec juste des inverseurs à basculer régulièrement, peut être un moyen terme suffisant.
Je laisse les spécialistes réfléchir à la technique, je suis nul dans ce domaine :-[.
Yves 89

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2071
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
...Le seul problème c'est d'obtenir ce mode de fonctionnement a nos échelles, et vu le poids de nos modèles ils devraient être d'une souplesse extrêmement importante, sans le moindre point dur, tout en assurant un placage efficace de la lame ....... :(

Sans compter l'obligation d'avoir une pointe de chœur isolante et que les lames d'aiguilles soient également isolée. Bref, recours obligatoire à une aiguille du commerce.
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne mlm

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 3624
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #10 le: 11 mars 2017, 10:34 »
Faut bien que les petits Chinois travaillent dur pour venir visiter Paris après....C'est ce que les économistes appellent le retour sur investissements  :) ;) :D

Hors ligne chris31

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 712
  • Echelle(s) pratiquée(s): H0e, On12, Sm, etc
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #11 le: 14 mars 2017, 22:18 »
Bon, pour l'instant je suis sur un tout autre chantier : je prépare nos cinquante ans de mariage pour la fin du mois.
Le train et l'électronique dorment donc provisoirement, mais ce stand-by ne va pas durer et je m'y remet asap.
En attendant je vous lis avec attention.
Chris (31) Humbert - Toulouse

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1738
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #12 le: 14 mars 2017, 23:52 »
J'ai donné l'exemple de réseau avec 2 raquettes + un croisement, mais l'automatisme est quasiment le même avec deux impasses+ un croisement. L'inversion de courant doit être commandée quand la présence de deux trains est détectée en gare , ainsi que quand la présence d'un train est détectée à chaque extrémité. Ca ne me semble pas un automatisme très compliqué à réaliser.
Si on doit en plus basculer les aiguilles de la gare et celles des raquettes (aiguilles non talonnables), il faut un inverseur multiple qui commande en plus les aiguilles, mais l'automatisme est le même.

Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne chris31

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 712
  • Echelle(s) pratiquée(s): H0e, On12, Sm, etc
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #13 le: 15 mars 2017, 13:56 »
Comme aurait dit mon prof de géographie en math-élem : "c'est un schéma schématique"... et il ne tient pas compte du câblage des raquettes pour ne pas qu'il y ait de court-circuits.
Pour ma part, je préfère mon idée de module pédagogique entièrement automatique et dont l'automatisme est débrayable (à ajouter au CdC).
En fait, c'est pour moi la solution de facilité : rien à cacher, tout est visible y compris le câblage et il n'y a pas de décor à réaliser ! Plus j'y pense et plus je pense que je vais réaliser ce truc (au passage, remarquez la double utilisation du verbe penser qui est tout à fait volontaire).
Chris (31) Humbert - Toulouse

Hors ligne mlm

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 3624
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Exploitation automatisée de réseau modulaire (ou non)
« Réponse #14 le: 15 mars 2017, 15:04 »
Et que te dis-tu en faisant la vaisselle avec Mme.....Je pense donc j'essuie....... :D :D :D