Auteur Sujet: Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn  (Lu 1165 fois)

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1741
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« le: 14 décembre 2018, 21:50 »
Dans le fil "automotrices pittoresques", vous avez déjà entrevu les outrages que j'ai fait subir à la bonne vieille automotrice à vapeur Egger-Bahn - Jouef.
Je vais maintenant vous détailler tout ça.

Voici donc d'abord la victime:



Cette machine est censée être la reproduction d'une automotrice de la compagnie "Ruhr-Lippe". Or, en fouillant dans nénette, voici ce qu'on trouve:



Pas d'autre photo, aucune information technique ou dimensionnelle, mais ça donne envie d'évoquer un peu mieux cet engin.

La première idée qui vient à l'esprit est d'utiliser deux caisses pour obtenir ceci:



Et d'ailleurs, en fouillant un peu, j'ai trouvé que cette transformation avait déjà été effectuée.
Mais ça ne pouvait pas suffire au Professeur Tyrphonenstein, qui a poussé le charcutage plus loin:

16654-3

16656-4

A suivre...

Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1741
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #1 le: 14 décembre 2018, 22:14 »
Bon, je me suis vite aperçu que les moulures ne se raccordaient plus du tout. J'ai donc soigneusement poncé les flancs de caisse. J'en ai profité pour agrandir les fenêtres de la portière, trop petites à mon goût, et à refaire les moulures et encadrements de portières en profilé plastique.

 16658-0

Il fallait aussi replacer le support de pivot remorque-motrice dans la caisse de la remorque, et également supprimer de la caisse de la motrice les parois cylindriques cachant l'intervalle entre les deux parties. En effet, celles-ci se coinçaient contre les vitrages de la première travée de la remorque. Notons que j'ai aussi supprimé les jupes de la motrice, conformément au prototype. Un bon pchitt de rouge mat Tamiya, et voila!

16660-1

Après installation de nouveaux caches plus en retrait sur la motrice, un découpage recollage des toits et un bon détaillage (mains montoires, tirants de châssis, lanternes, tampons..., voici le résultat:

16662-2

Nous l'appellerons la version 1. C'est celle qui a roulé à Railexpo.

Mais J'étais insatisfait sur deux points:
- Ayant voulu ajouter des prises de courant supplémentaires sur les roues du bogie porteur, je me suis trouvé avec un frottement important, posant des problèmes de répartition du lest et entraînant parfois le cabrage de la motrice avec pertes d'adhérence, déraillements...
- J'aurais voulu ajouter des bielles d'accouplement, mais le trop grand jeu de la pignonnerie Jouef a rendu cette opération impossible.

Je me suis donc résolu à passer à la phase 2 avant toute prochaine présentation.

A suivre...


 



Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne Bernard JUNK

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1566
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #2 le: 15 décembre 2018, 00:05 »
Belle réalisation !

Comment se comporte l'engin dans les courbes ?

Hors ligne Alain Geyssens

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 337
  • Rouergue
  • Echelle(s) pratiquée(s): O Om
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #3 le: 15 décembre 2018, 07:58 »
Métamorphose réussie , que nous réserve la phase 2 ?

Hors ligne malletslm

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1699
    • galerie H0m sur flickr
  • Echelle(s) pratiquée(s): H0m, H0e
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #4 le: 15 décembre 2018, 13:28 »
Quelque chose me dit qu'en phase 2... cette automotrice (bravo !!! :) ) pourrait "tricoter des bielles" ?  ;)
Jean Michel

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1741
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #5 le: 17 décembre 2018, 11:03 »
Passons donc à la phase 2.

J'ai donc acquis sur i-bêêê cette petite machine.



Elle fut aussitôt sauvagement amputée de tout ce qui dépassait.
Pour les bielles d'accouplement, petit problème. Elles ne tiennent que grâce aux bielles motrices. S'il y a bien un trou oblong à l'arrière, il n'y a qu'un picot à l'avant. J'ai donc dû percer un trou à la place et dénicher quatre rivets Berliner TT dans ma boite à rabiot. Après avoir vérifié que ces bielles cosmétiques ne gênaient pas le fonctionnement, j'ai fixé ces rivets avec un tout petit point de Colle 21.

Il me restait à vider, toujours sauvagement, l'intérieur de mes deux caisses pour faire disparaitre les supports de pivot.



Pas de problème pour lester le châssis moteur, il y a de la place au dessus des roues.
Par contre, le gros problème est de conserver le rayon de courbure mini de 22,8cm, avec ce moteur à l'arrière du châssis. Il faut donc reporter le pivot vers l'arrière, environ à 1/3 de la longueur du moteur du moteur, comme le montre la photo ci-dessous.

16698-2

La photo montre aussi que l'articulation en courbe est moins jolie, avec un décrochement disgracieux entre les deux caisses. Mais bon, on fait avec!

Le gros problème était l'implantation du nouveau pivot. J'ai trouvé une solution radicale: plus de pivot mais des guides.
D'abord, pour soutenir la caisse de la remorque, deux bouts de plastique viennent reposer sur le moteur.



Ensuite, vous vous dites que la caisse de la remorque va balloter en largeur. Très juste. Alors, je colle deux autres bouts de profilé qui limitent le débattement du moteur en largeur et matérialisent en fait l'axe de rotation.



La photo étant très mauvaise, j'ai entouré ces pièces d'une ligne rouge et je les ai pointées d'une flèche.

Les plus attentifs d'entre vous se diront: "mais, il n'a pas attelé la semi-remorque au tracteur!". Bien observé. Sur les photos ci-dessous, on voit la barre d'attelage en laiton. Cette barre est longue pour minimiser l'effet de raccourcissement de l'attelage en courbe.
Incidemment, on voit aussi les voiles ajoutés au châssis moteur pour cacher l'espace entre les caisses.

16704-5

16706-6

Enfin, s'il y en a qui suivent encore, il va s"en trouver un pour dire "Oui, mais si on soulève l'engin, tout se démantibule!"
C'est un risque, mais il est minimisé par la languette qui dépasse à l'avant du toit de la remorque et va se glisser sous le toit de la motrice.
Ceux qui auront conservé le cache d'origine pourront le rétrécir pour assurer la même fonction sans gêner la rotation.



Encore une vue sur le déport des caisses en courbe serrée.



Et voici l'engin en version 2 presque terminé. Il me reste à coller des renforts en haut de caisse pour le rendre plus rectiligne, à nettoyer la caisse, et peut-être à faire quelques raccords de peinture.

16712-9

Bon, vous avez dû vous dire que mes bricolages intérieurs étaient moches et approximatifs, mais tant que ça marche et que ça ne se voit pas...

En tout cas, son fonctionnement est parfait et les bielles "tricotent".
Cela dit, j'ai une version 3 en tête, peut-être pour plus tard.
« Modifié: 17 décembre 2018, 11:13 par tyrphon »
Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne LGB 58

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 326
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe - Oe - IIm / G
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #6 le: 17 décembre 2018, 16:37 »
Réalisations bien sympathiques, comment réalises tu les filets jaunes.....? Quelle est la marque de ta 020...,
____________________

@+ Amitiés Gérard

Crois toujours au Père Noël....!

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1741
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #7 le: 17 décembre 2018, 18:06 »
La 020T est une Fleischmann, qu'on trouve facilement d'occasion.
Les filets sont des décals Microscale, que j'avais achetées il y a des lustres Chez Transeurop.
Mais Ils ne sont vraiment pas faciles à poser, car les bandes de décals sont difficiles à poser droit, elles se cassent très facilement, et en plus elles adhèrent mal, et il faut utiliser plein de Micro-Set et de Micro-Sol, puis vernir le tout pour les faire tenir! :'(

Quand je pense qu'il fut un temps où je peignais les filets au tire-ligne avec de la peinture Humbrol!
Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne LGB 58

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 326
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe - Oe - IIm / G
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #8 le: 17 décembre 2018, 22:04 »
Merci Jean Pierre, effectivement ce ne doit pas être de la tarte à poser ces décalques en tous cas tu t'en est bien sortie, moi le tire ligne je n'ai jamais réussi à faire quelque chose de propre  :-[ pour la 020 je n'avais pas pensé que c'était du N.
____________________

@+ Amitiés Gérard

Crois toujours au Père Noël....!

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1741
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #9 le: 18 décembre 2018, 09:00 »
En règle générale, le bricolage "low cost" en voie étroite se fait à partir de modèles en voie normale de début, particulièrement N et HO.
Leur construction en grande série les rend beaucoup plus économiques que des modèles HOe ou Oe. Et en plus, on les trouve d'occasion sur E-Bay.
 
Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/

Hors ligne Alain Geyssens

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 337
  • Rouergue
  • Echelle(s) pratiquée(s): O Om
Re : Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #10 le: 18 décembre 2018, 10:08 »
Elle fut aussitôt sauvagement amputée de tout ce qui dépassait.
Ça dépend ça dépasse ©  :)

Beau bricolage, bravo !

Hors ligne tyrphon

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 1741
    • http://www.tyrphon-trains.fr/
Re : Les métamorphoses de l'automotrice Egger-Bahn
« Réponse #11 le: 18 décembre 2018, 10:13 »
C'est presque fini... pour le moment.

Car déjà, les voyageurs de la Classe Supérieure (dont la prospérité se mesure à leur embonpoint) se sont plaints.
-Qu'est-donc que c'est que cette échelle à laquelle il faut grimper?
-Il est inadmissible de nous mélanger aux pauvres de la troisième classe pour accéder à votre engin!
-Nos fenêtres sont ridiculement étroites, juste bonne pour la salle des pauvres!

Et là, nous avons regardé de plus près le modèle dont est dérivé notre engin.



Enfer et damnation, ils ont raison! Non seulement les fenêtres de la Classe Supérieure sont plus larges, mais il y a une plateforme d'accès à l'arrière, avec portières en retrait et donc marches moins raides!

Le bureau d'étude s'est donc penché sur un projet de modification de l'automotrice et voici le résultat de l'étude, présenté à la Direction.

Etat actuel:

16784-1

Projet de modification:

16786-2

Les ateliers étudient maintenant la faisabilité du projet. Curieusement, l'ajout d'une plateforme arrière les inquiète moins que l'élargissement des fenêtres, qui va les contraindre à retoucher la caisse. Il y a aussi les beaux encadrements de fenêtres, qui vont être très délicats à refaire, à partir de pièces en stock.

La modification est donc remise à plus tard, sauf forte pression de la Direction!

Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont

http://photos.tyrphon-trains.fr/