Auteur Sujet: sablage à l'eau  (Lu 4258 fois)

Hors ligne le poète

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 771
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, HOm, OO9, HOf
sablage à l'eau
« le: 25 mai 2015, 22:11 »
Bonsoir à tous,

Je commence à explorer une technique à laquelle je songe depuis longtemps : le sablage à l'eau.

C'est inspiré de ce qui est fait en bijouterie, pour arrondir des pierres (autres que des gemmes) ainsi que pour sabler des pièces métalliques.
On enferme dans un "tonneau" étanche de la poudre abrasive, de l'eau, les pièces à sabler, et des billes ou cylindres d'acier (pour le brassage et l'action dans les cavités). Ensuite, on fait tourner lentement le tonneau pendant quelques heures, jours ou semaines.

Je fais des essais de cette technique pour :
       - sabler des pièces ou modèles avant peinture
       - arrondir et polir de jolis cailloux.

Mon outil est fait maison avec une grosse part de récupération :
       - un bocal de confiture hexagonal comme tonneau étanche. La forme favorise le brassage en donnant de légères secousses.
       - une boite de conserve qui sert de manchon d'entrainement. C'est mon adaptation du type d'outil, et j'en suis content.
       - un moteur lent basse tension. J'ai pris un motoréducteur pour volet roulant. Une visseuse pourrait faire l'affaire.
       - des bouts de bois, vis, galets en caoutchouc, des silenblocs provenant d'un lecteur de CD, un ventilateur pour refroidir le moteur ...

Comme abrasif, j'utilise du sable de Fontainebleau, en silice pure (gisement utilisé pour l'optique) très très fin et bien abrasif.

Quelques vues de l'installation :



Deux galets en caoutchouc fixés sur des pièces de mécano soutiennent le manchon d'entrainement (boite de conserve) pour limiter le porte à faux sur l'axe et limiter le bruit. C'est une suspension 3 points !

le bocal en place dans le manchon (avec la première version du chassis en bois) :


Les résultats du premier essai :

La vis était toute rouillée, le bout de tuyau en cuivre était enduit d'une épaisse couche de peinture bien dure (de la vieille peinture glycero),
la pièce de gauche, sablée était comme celle de droite gardée comme témoin.
La surface des pièces traitées est très légèrement grenue, la peinture devrait bien accrocher.
La pièce a un relief très légèrement atténué.
J'avais laissé tourner 6 jours.

Le second essai vient de commencer : des chutes de grappes de kit laiton, avec le nom du fabricant gravé.
Les morceaux sont partiellement étamés (voire empatés) pour test. Un exemplaire identique n'est pas traité pour servir de témoin.
Je les sortirai chaque soir pour contrôle.
le poète anonyme

Hors ligne Yves 89

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 493
Re : sablage à l'eau
« Réponse #1 le: 25 mai 2015, 22:40 »
Avec les bouts de ficelle ça fait bricolage à la Dubout.
Mais ça a l'air bigrement efficace!

Yves
Yves 89

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2093
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : sablage à l'eau
« Réponse #2 le: 25 mai 2015, 23:24 »
 Il y a quelques temps, j'avais fait des essais avec de la poudre de corindon dans un tonneau bricolé (parois en plasticard enfoncées à forme dans un flacon cylindrique pour avoir une forme grossièrement octogonale), essais qui s'était révélés décevants car je n'avais observé aucun décapage. Mais c'était à sec et sans bille, juste les pièces et la poudre de corindon.

Tes tests me poussent à reprendre mes essais en tenant compte de ton expérience avec de l'eau. Qu'as-tu utilisé comme billes ?

Pas bête du tout le pot de confiture car assurant une fermeture bien étanche. Dans mon cas cela ne l'était pas vraiment et j'avais mis de la poudre de corindon partout dans la pièce de travail !

Tu n'as pas observé trop d'abrasion au niveau du verre ?
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne le poète

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 771
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, HOm, OO9, HOf
Re : sablage à l'eau
« Réponse #3 le: 25 mai 2015, 23:33 »
En attendant de disposer de billes (achat prévu chez Pouget Pellerin) j'ai mis des petites vis issues du vraquier à vis.

Je ne vois aucune abrasion sur le verre (verre contre silice, c'est le même degré de dureté ou presque).
Si j'use le bocal, je n'aurais qu'à en manger un autre.

Pour le second essai (en cours) j'ai enlevé les petites vis.
le poète anonyme

Hors ligne chris31

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 719
  • Echelle(s) pratiquée(s): H0e, On12, Sm, etc
Re : sablage à l'eau
« Réponse #4 le: 31 mai 2015, 16:09 »
Allez, hop ! Je m'abonne à ce sujet.
Quoique je me vois mal utiliser cette technique à Toulouse dans mon bureau/atelier attenant à notre chambre... au bout de la première nuit je me retrouve seul dans l'appartement !
Chris (31) Humbert - Toulouse

Hors ligne le poète

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 771
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, HOm, OO9, HOf
Re : sablage à l'eau
« Réponse #5 le: 31 mai 2015, 19:23 »
Le second essai n'est pas concluant pour l'instant, mais :
      - je l'ai fait sur de petites pièces plates que je suppose moins bien brassées que des pièces en volume
      - ce que l'on doit sabler est en volume et pas plat
      - j'avais réduit la vitesse, donc l'efficacité

En plus l'alimentation du ventilateur n'était pas correcte, et il a cramé.
Le verre du bocal commence à être dépoli.

Je reprendrai les essais en juillet.

Chris, ce genre d'équipement n'est pas très grand, et ce n'est pas si bruyant, cela peut être mis dans une cave, un garage ...
le poète anonyme

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2093
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : sablage à l'eau
« Réponse #6 le: 31 mai 2015, 20:11 »
Le second essai n'est pas concluant pour l'instant...

C'est souvent comme ça, on est content au premier essais, puis on déchante pour les suivants...

Plus sérieusement, le fait d'employer du sable n'est certainement pas le top. Les grains de sable de Fontainebleau, constitués de silice quasiment pure, sont assez durs vis à vis du métal, mais, vue au microscope, ils ont une forme arrondie peu favorable au décapage (c'est simplement du à leur formation au fond de la mer où ils ont été érodés par frottement les uns sur les autres). Il faudrait certainement mieux utiliser des abrasifs fait pour.
 
Il y a le choix, par exemple là :
 
PRODUITS ABRASIFS POUR VIBRATEURS ET TONNEAUX
 
ou encore là :
 
PRODUITS POUR TONNEAUX À POLIR
« Modifié: 31 mai 2015, 21:05 par netmetrique »
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne le poète

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 771
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, HOm, OO9, HOf
Re : sablage à l'eau
« Réponse #7 le: 31 mai 2015, 22:44 »
Je découvre, je tatonne, et je voulais commencer par cet essai au sable, quasiment gratuit.

Je connais Pouget Pellerin, j'y suis déjà allé deux fois et je consulte de temps en temps leur site.

Pour ce genre d'abrasifs, il y a aussi Minéraux et Machines à Paris dans le 17ème, que je n'ai pas encore visité.
le poète anonyme

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2093
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : sablage à l'eau
« Réponse #8 le: 31 mai 2015, 23:41 »
Je découvre, je tatonne...

C'est ce qui est le plus passionnant dans notre hobby !
« Modifié: 31 mai 2015, 23:48 par netmetrique »
Bernard Marchand
Site Netmetrique