Auteur Sujet: Petits poèmes de trois pieds ou presque  (Lu 2754 fois)

Hors ligne le poète

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 770
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, HOm, OO9, HOf
Petits poèmes de trois pieds ou presque
« le: 17 juin 2013, 13:25 »
Dimanche matin, l'humeur était à la mécanique.
Au programme : refaire deux contre-manivelles dont les originaux avaient le plastique fatigué.
C'est l'un des TP que j'avais mis dans la liste pour mon UV de mécanique.
La météo et les dimensions étaient favorables, le TP s'est bien déroulé dans le calme et la bonne humeur.

Chaque pièce est simple :
     un bras plat ayant un genre de forme de guitare, percé de deux trous
     un maneton avec épaulement qui sera constitué d'une tige de bronze et d'un petit tube de laiton enfilé pour l'épaulement
A cela, je rajouterai à la fin un joli clou en laiton pour faire le rivet de la bielle de distribution.

Commençons par les bras, j'ai tracé la paire sur un bout de plat en laiton d'épaisseur 1 mm
Le tracé n'est pas très beau, ce sera rectifié à la lime (Bernard ne regarde pas ! )

Je découpe ensuite à la scie bocfil avec une lame très fine (entre 4/0 et 7/0) et je finis à la lime aiguille en tenant la pièce avec un étau à main.
Séance d'entrainement à la zénitude quand un des deux maneton a pris son envol sur un établi très encombré  ???

La tige de bronze fait 1 mm de diamètre et qsp pour la longueur
La bague en laiton fait 1,5 mm de diamètre et 2,5 mm de long , tirée d'un tube (LTM) et découpée en roulant avec une lame de tranchet.

Voila un assemblage après soudure et ébavurage :



Après découpe du maneton à la bonne longueur, je met en place l'assemblage avec le clou sur la bielle de distribution.
Le bout de papier sert à deux choses :
       - stopper la soudure et éviter de tout assembler
       - garder du jeu pour éviter les blocages en fonctionnement, notamment dans les courbes


Le clou sera recoupé après soudure

Ensuite je m'inspire des méthodes des chirurgiens et je met en place un "champ opératoire" pour éviter de mettre de la soudure ou de la limaille sur le modèle. Un trou dans une feuille de papier et un coup de scalpel, et voila une protection efficace.



Les bielles et la contre-manivelle sont remises en place :



Le test de roulement étant bon, je passe à l'autre côté, et je vois que la seconde contre-manivelle d'origine est aussi affaiblie




Le roulement est doux.

Un réglage des pièces d'origine aurait peut être suffit, pendant un certain temps.
Mais je suis maintenant plus tranquille, et j'ai enfin essayé cet exercice qui est plus facile que je le croyais.




« Modifié: 17 juin 2013, 13:39 par le poète »
le poète anonyme

Hors ligne Franco Verzetti

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1028
Re : Petits poèmes de trois pieds ou presque
« Réponse #1 le: 17 juin 2013, 20:56 »
Merci pour ce tutoriel!

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2223
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : Petits poèmes de trois pieds ou presque
« Réponse #2 le: 17 juin 2013, 21:29 »
Joli travail travail et belle réussite ! Je pense que tu as eu ton UV sans problème.

Deux petites remarques par rapport à ton tutoriel :
  • Si tu ne veux pas perdre des pièces (c'est mon habitude, même pour des plus grosses), tu les laisses attachées ensemble par une petite patte et tu ne les sépares qu'au dernier moment.
  • Encore mieux pour l'astuce du papier pour les jeux et empêcher la soudure : tu huiles préalablement ton papier avec de l'huile de paraffine. (PS: Une feuille de papier à cigarette, c'est 3/100 de jeux)
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne le poète

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 770
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, HOm, OO9, HOf
Re : Petits poèmes de trois pieds ou presque
« Réponse #3 le: 17 juin 2013, 22:13 »
C'est au dernier moment, en coupant le minuscule reste de métal que la pièce a sauté.

Et pour le papier huilé, je n'ai pas encore essayé, mais cette fois ci, l'emboitement clou/maneton ayant peu de jeu, l'infiltration de soudure était peu probable. Je cherchais surtout à avoir du jeu pour la bielle de distribution.
le poète anonyme

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2223
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : Re : Petits poèmes de trois pieds ou presque
« Réponse #4 le: 17 juin 2013, 22:52 »
C'est au dernier moment, en coupant le minuscule reste de métal que la pièce a sauté.

C'est souvent comme ça que ça se passe...

... mais cette fois ci, l'emboitement clou/maneton ayant peu de jeu, l'infiltration de soudure était peu probable...

Tu connais un des principes élémentaires de la physique qui fait parti des célèbres lois de Murphy : "C'est toujours quand c'est peu probable que ça arrive"
« Modifié: 17 juin 2013, 22:56 par netmetrique »
Bernard Marchand
Site Netmetrique