Auteur Sujet: Y a des Corpets qui se montent  (Lu 8369 fois)

Hors ligne mlm

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 3866
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Y a des Corpets qui se montent
« le: 27 septembre 2013, 18:32 »
Ce fil est ouvert pour suivre l'avancement de vos propres Corpets. Alors à vous de l'alimenter et si vous avez des problèmes pour y insérer des photos, il y aura toujours quelqu'un qui pourra vous aider. ;)

Hors ligne mlm

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 3866
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Y a des Corpets qui se montent
« Réponse #1 le: 27 septembre 2013, 18:44 »
Notre Ami Henri A. du Cercle du Zéro est le premier à inaugurer cette galerie avec 3 photos du châssis en cours de montage.

1147-0

1149-1

1153-2
« Modifié: 27 septembre 2013, 18:47 par mlm »

Hors ligne Yves 89

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 493
Re : Y a des Corpets qui se montent
« Réponse #2 le: 29 septembre 2013, 15:48 »
Même quand on n'est pas directement partie prenante, on attend de voir la famille Corpet se développer...
Yves  :)
Yves 89

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2093
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : Y a des Corpets qui se montent
« Réponse #3 le: 01 décembre 2013, 23:49 »
Certains s'étonneront peut-être que le montage de mes exemplaires que j'ai commencé à décrire dans le fil Je monte ma CORPET......toutes les questions que vous vous posez sur le montage  n'avance pas beaucoup.
 
C'est qu'avant d'aller plus loin dans le montage, je voulais en construire la motorisation, ne pouvant me résoudre à utiliser un réducteur du commerce. J'ai présenté dans une précédente discussion le montage d'un prototype (http://forums.gemme.org/index.php?topic=486.75). Mais celui-ci ne répondait pas tout à fait à mes attentes en raison d'une vitesse un peu trop importante et d'un engrenage en module 0,5 sur l'esieu moteur qui m'a finalement paru démesuré par rapport à la taille de la locomotive.

Je me suis donc remis à la planche à dessin (numérique quand même !) et ai reconçu un nouveau modèle. J'ai conservé le principe de la roue de champ sur le premier étage en sortie de moteur permettant la sélection de deux vitesses par simple déplacement du moteur. Mais le reste à été completement repris en rajoutant un étage de réduction et en utilisant un unique module de 0,3 pour l'ensemble des roues.

La suite a été malheureusement beaucoup plus difficile, quand j'ai voulu passer à la réalisation pratique !

J'avais eu beaucoup de déconvenu il ya pas mal de temps en faisant des engrenages en modules 0,3, le jeu de fraise module que j'avais acheté s'étant révélé complètement inutilisable. Les dents se balladaient de près de deux dixièmes de millimètre, entrainant des dents trop fines d'autant sur une largeur de l'ordre de 4,7/10. Impossible d'envisager raisonnablement que faire quelque chose de sérieux dans ces conditions. Je m'étais donc décidé préventivement de commander un autre jeu chez un autre fournisseur. Las, le nouveau jeu s'est révélé aussi déficient que le premier !

Après pas mal de recherche dans mes bouquins et sur internet, la seule solution qui m'est apparue a été de me fabriquer mes propres fraises. Mais pour ça, il fallait dans un premier temps, après avoir commandé plusieurs bouquins en Angleterre, que je me plonge dans la géométrie des dents en développantes de cercles de façon à pouvoir calculer sur Excel le profil exacte d'une dent. Puis dans un second temps enfin passer à l'usinage des fraises dont j'avais besoin. Cela s'effectue au tour mais il est indispensable de travailler au centième de millimètre. Autant dire qu'il y a eu un certain nombre de rebut...
 
Et comme un malheur n'arrive jamais seul, un défaut lors de la trempe des fraises (pour leur donner après usinage une dureté suffisante pour usiner les pignons en acier), m'a conduit à devoir refaire le jeu !
 
Enfin, après pas mal de soirée et weekend bien occupés, les choses sérieuses ont pu commencer. Mais la fraiseuse paraît bien grosse devant la taille des enrenages...
 

   


Finalement l'ensemble des pièces nécessaires ont enfin pu être terminées. Deux fraises dite fly-cutter sont présentées sur la gauche de la photo.
 


Ne restait plus à faire que des pièces classiques comme les flasques du réducteuir, les axes....
 

« Modifié: 01 décembre 2013, 23:50 par netmetrique »
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2093
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : Y a des Corpets qui se montent
« Réponse #4 le: 02 décembre 2013, 00:00 »
Le réducteur présente quatre étage de réduction avec un rapport de 1/63,5 pour la petite vitesse et 1/41,3 pour la grande. Toute les engrenages sont en module 0,3.
   

   

   
   
La sélection du rapport de réduction s'effectue en déplaçant le bloc moteur :
   

   
Les deux réducteurs montés. Finalement les seules pièces issues du commerce, à l'exception du moteur, sont les trois vis laiton à tête fraisées de montage des flasques et le pignon moteur à 9 dents, non réalisable avec une fraise module.
   


       
La comparaison avec le premier prototype met en évidence la différence de taille de la roue dentée sur l'essieu moteur.
   
 

« Modifié: 02 décembre 2013, 08:21 par netmetrique »
Bernard Marchand
Site Netmetrique

En ligne oursduluberon

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1429
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, 0e, 0m
Re : Y a des Corpets qui se montent
« Réponse #5 le: 02 décembre 2013, 10:57 »
J'ai été déçu d'apprendre que Bernard avait choisi la facilité en ne fabricant pas ses trois vis laiton :'( :'( :'(

Bon, c'est comme d'hab', hein! Qu'est ce qu'on peu dire après une telle démonstration?

Outre le résultat obtenu, j'admire l'opiniâtreté de Bernard qui ne se laisse jamais rebuter par l'échec!

Gérard
Le problème sur cette terre, c'est que les autres sont trop nombreux (Louis Scutenaire)

Hors ligne Robert Goyvaerts

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 801
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Re : Y a des Corpets qui se montent
« Réponse #6 le: 03 avril 2014, 16:35 »
Le réducteur présente quatre étage de réduction avec un rapport de 1/63,5 pour la petite vitesse et 1/41,3 pour la grande. Toute les engrenages sont en module 0,3.



 
Bernard, peux tu m'expliquer que ça veut dire   'en module 3'  J'ai lu dans le catalogue de L'Octant ...module 1 -......5.  Pour le moment ça me dit rien.. :(   


« Modifié: 03 avril 2014, 16:39 par Robert Goyvaerts »

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2093
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : Y a des Corpets qui se montent
« Réponse #7 le: 03 avril 2014, 22:18 »
Le module est un nombre qui caractérise la dimension de la denture d'un engrenage. Plus le modules est petit, plus les dents seront fines. En modélisme, on utilise couramment des engrenages de module 0,5 en HO ou Om, des engrenages en module 1 pour les échelles plus importante ou au contraire 0,4 ou moins en N.

Le module d permet de calculer le pas p entre deux dents de la crémaillère qui génère l'engrenage de telle sorte que p=m*PI
 
 


Image empruntée au site : http://www.zpag.net/Machines_Simples/engrenage_droit_dent_droit.htm
 
 
Pour que deux engrenages de z1 et z2 dents engrènent convenablement entre eux, il faut qu'ils aient d'une part le même module m et d'autre part que les deux centres de rotation soient à une distance  a=m*(z1+z2)/2
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne Robert Goyvaerts

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 801
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Y a des Corpets qui se montent
« Réponse #8 le: 04 avril 2014, 18:12 »
Je vais étudier sur ce sujet. Merci  Bernard