Auteur Sujet: Mon "défi" Gecomodel : une 130T... et une 031T !  (Lu 54721 fois)

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2179
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : Mon "défi" Gecomodel : une 130T... et une 031T !
« Réponse #270 le: 17 mai 2020, 18:09 »
Il me semble qu'il était bien précisé sur les notices Gecomodèle que les gravures devaient être à l'intérieur des plis.
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2179
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om, (O14)
Re : Mon "défi" Gecomodel : une 130T... et une 031T !
« Réponse #271 le: 17 mai 2020, 18:13 »
Je ne comprend pas pourquoi les bielles sont percées de trois trous oblongs. Il me semble qu'il aurait été plus mécanique pour pallier un mauvais angle de calage des manivelles de faire un perçage normal pour un des trous et deux trous oblongs pour les deux autres (pour éviter que la bielle ait tendance à se balader d'avant en arrière). 

Pour éviter encore plus efficacement une soudure des bielles lors de la soudure du maneton, tu peux également huiler légèrement la feuille de papier à cigarette.
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne malletslm

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1880
    • galerie H0m sur flickr
  • Echelle(s) pratiquée(s): H0m, H0e
Re : Mon "défi" Gecomodel : une 130T... et une 031T !
« Réponse #272 le: 18 mai 2020, 17:55 »
C'est vrai qu'avec leurs 3 trous oblongs les bielles d'accouplement ont un léger jeu "longitudinal", mais comme les 3 essieux sont "engrenés" je suis témoin qu'à défaut de faire du bien, cette configuration... ne fait pas de mal non plus ! ;)
Je crois sincèrement qu'à l'époque où il a conçu ces kits, Gérard Comellas avait (pas forcément à tort ?) une confiance limitée dans l'habilité de ses clients et préférait laisser un jeu le plus "généreux" possible, quand bien même ça n'est pas mécaniquement indispensable... sur une machine parfaitement assemblée et réglée !

Pour le huilage du papier à cigarette, je l'avais testé antérieurement sur ma 030T "Selketalbahn" Weinert et... je me suis fait une frayeur car l'huile (probablement dispensée trop généreusement par mes soins ?  :-X ) avait fragilisé le papier et j'ai bien failli me retrouver avec un embiellage "monobloc" ! du coup, je suis toujours resté sur le papier "sec" par la suite : à chacun ses expériences, dont découleront les préférences et les "tours de main"... :-\


À ce sujet et pour répondre à mon interlocuteur par mail ;) , je n'utilise pas les diverses soudures "en rouleau" du kit de départ Decapod, avec lesquelles je n'ai pas été très à l'aise, allez comprendre !  ::) : j'utilise presque exclusivement une soudure "électronique" (60% étain, fusion 190°) de marque "Weld Team" combinée à une pâte décapante de la même marque, le tout acheté... en magasin de bricolage.
Ma station de soudage est habituellement réglée sur 400° pour tous les assemblages en laiton "fin" et pour les fils maillechort, et plus rarement à 450° pour les pièces en laiton "épais" (et pour les pièces "massives" gere dômes, cheminées et autres : collage  l'Araldite exclusivement !).

Du kit Decapod (dont j'ai SURTOUT apprécié en mis à profit le tutoriel de Gérard Huet !) je n'utilise finalement de façon régulière que... les pinces métalliques et la tresse à dessouder !
J'ai quand même testé avec succès "l'eau à souder" et la soudure liquide, mais je n'en fais pas un usage courant...

Tout ça est évidemment très personnel : c'est l'illustration du principe selon lequel les meilleurs outils ne sont pas forcément les plus chers ou les plus réputés, mais ceux que l'on a bien en main ! :)


Histoire d'égayer le sujet ;) , voici une autre photo "inédite" montrant, après pose des bielles d'accouplement et divers accessoires du châssis (dont l'essieu porteur AV), l'ajustage "à blanc" des supports de glissières :

21558-0
Jean Michel