Auteur Sujet: Pour une voie digne de ce qui roule dessus…  (Lu 1340 fois)

Hors ligne Patrick Lefèvre

  • Administrateur
  • Membre confirmé
  • *****
  • Messages: 279
  • Echelle(s) pratiquée(s): HO et HOm
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #15 le: 25 juillet 2022, 14:32 »
Quand j'avais conçu la voie et aiguilles en HOm, j'avais pas mal réfléchi à la question sur la réalisation des aiguilles en impression 3D.

L'idéal aurait été de réaliser l'ensemble traverses/selles avec des ponts/liaisons entre traverses afin d'assurer une géométrie précise et reproductible et réduire à minima la conception et l'utilisation de gabarits. De plus dans la majorité des cas les traverses sont noyées dans le ballast, sauf au niveau des aiguilles et ces pont/liaisons ne seraient pas visibles

Le principal écueil est alors de disposer d'une imprimante résine grand format, notamment en Om car la longueur de la voie non déviée peut aller d'une trentaine jusqu'à 45 cm en fonction de la tangente et du rayon de l'aiguille. 

L'autre souci concerne la difficulté de peinture de l'ensemble car il serait dommage de réaliser une voie fine et d'avoir des selles/glissières mal peintes ou des coulures de la peinture des selles sur les traverses.

Les discussions sur ce sujet avec Philippe Fontana ont conduit à une conception de l'aiguille avec des traverses en gravure laser, jointes par des ponts/liaisons d'une épaisseur de moitié de celle des traverses. Les selles et selles/glissières comporteraient sous leurs semelles des plots qui viendraient se positionner dans des trous rectangulaires (pour éviter de pivoter) sur les traverses. Philippe indiquait que la précision de la gravure laser est très bonne (pour celui/celle qui maitrise la bête). Encore une fois, le temps nous manque pour le faire déja en HOm  ;)
Patrick Lefèvre

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2772
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #16 le: 21 septembre 2022, 17:54 »
 Je reprends ce fil après la trêve estivale et surtout après la fin de la numérisation du fond photographique du GEMME.
Je n’ai d'ailleurs même pas eu le temps de répondre au dernier message de Patrick :
… j'avais pas mal réfléchi à la question sur la réalisation des aiguilles en impression 3D.
 
     
Désolé on verra après pour les aiguilles….
   
Cahin-caha le travail s’est quand même poursuivi doucement en août/septembre, une demi-heure par ci, une demi-heure par là…
   
En compléments de ce que j’avais déjà fait, j’ai créé une quinzaine de modèle 3D des traverses  se distinguant toutes par les dessins différents de la forme des traverses et des veines du bois, afin de casser l’uniformité, puis ces traverses ont été imprimées.
   
Je suis ensuite passé à la fabrication d’un diorama test.
 
Plutôt que de reproduire un morceau de pleine voie, j’ai préféré reproduire une portion de quai d’une gare BA. En effet, ce diorama me servira ultérieurement pour prendre des photos de mon matériel. Or, comme je ne mets que rarement du personnel de conduite dans les cabines, il m’a semblé plus réaliste de supposer que le matériel était à l’arrêt et le conducteur descendu.
       
     
Le diorama est construit classiquement sur une planche de MDF. La bordure du quai est gravé dans un profilé de plasticard.
     
Le plan de pose a été dessiné sur la base de rails de 8 mètres posés sur 10 traverses. Ce plan de pose, imprimé sur imprimante laser, est ensuite reporté sur la base en bois. Pour se faire la feuille de papier est posée à l’envers, encre contre le bois, puis le verso de la feuille de papier est repassé avec un fer à repasser électrique chaud. Sous l’action de la chaleur, le tonner fond et le dessin est transféré sur la base de bois.
     
La longueur des profilés des rails vendus par Slatters étant relativement faible (450mm), j’ai préféré les réunir sous forme de barres longues pour limiter les chutes. Je n’ai pas utilisé de procédé alumino-thermique pour ce faire (qui de toute façon n’aurait pas fonctionné pour des rails en laiton…), mais j’ai préféré former  les extrémités en biseau qui ont été ensuite soudés à l’étain. Si on veut que les liaisons soit invisibles, il est indispensable que les angles des biseaux soient strictement identiques sur tous les coupons de rail. C’est pourquoi l’usinage a été réalisé à la fraiseuse en utilisant un montage adapté et la soudure réalisée sur gabarit. Je suis très satisfait du résultat et les liaisons sont quasiment invisibles.
   
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2772
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #17 le: 21 septembre 2022, 18:14 »
La pose de la voie est réalisée très classiquement. Les rails sont glissées dans les selles des traverses puis les traverses sont collées conformément au plan de pose à la colle cyanocrylate.
 
Les éclisses ont été dessinées, puis imprimées sur l'Elegoo. Conformément à la réalité, les deux éclisses intérieure et extérieur sont différentes l'une portant une tête de boulon et l'autre l'écrou de serrage. Avec une épaisseur de 2/10, on arrive là à la limite de l'imprimante... Elles sont collées à la cyano sur les cotés des rails.
   
Un premier voile de peinture marron foncé est passé sur l'ensemble de la voie. Puis un seconde couche plus clair est passée après un masquage ne laissant apparent que le profilé de rail et les selles (métal rouillé).
   

     
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2772
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #18 le: 21 septembre 2022, 23:03 »
Après une patine des traverses et des selles consistant en un passage de jus de terre d'ombre pour foncer les veines du bois suivi d'un brossage à sec avec un mélange blanc avec un peu de terre d'ombre, il est possible de passer à la phase ballastage.
   
A l'instar du BA réelle, le ballast est constitué de sable. Plus précisément pour le modèle, de sable de la plage de saint Jean de Luz. Non pas de sable prélevé sur la plage proprement dite, ce qui est interdit par le code de l'environnement, mais de celui récupéré en rinçant chaque jour les jouets que les petits enfants remontent après la baignade. Cela peut paraître peu à chaque fois, mais au bout de deux semaines, les grands ruisseaux font les grandes rivières.
   
Le ballast est réalisé de la façon classique par dépôt du sable sec, humidification avec un pulvérisateur puis mouillage avec de la colle vinylique diluée avec une goutte de tensio-actif. Cependant si cette méthode fonctionne très bien avec des gravillons relativement gros, dans le cas du sable fin, les grains très léger ont tendance à bouger lors de l’humidification et à se coller un peu partout, en particulier sur les rails et les selles. J'ai finalement passé plus de temps à faire sauter un par un   les grains mal positionnés avec la pointe d'une aiguille qu'à déposer le ballast. La peinture a également pris quelques coups qui heureusement se voient beaucoup plus sur les photos rapprochées qu'en réalité.
   
   
32250-0
   
32252-1
       
   
Malheureusement, bien que j'ai choisi pour la baignade l'endroit de la plage où le sable est le plus fin, je le trouve encore légèrement trop gros. Malheureusement, les particules les plus grosses passent encore au travers de la passoire la plus fine que j'ai. Il me paraît également un tout petit peu trop foncé. Il faudra bien s'en contenter...
   
Et enfin mon BA 14 peut poser ses roues sur une voie à l'échelle.
   
« Modifié: 21 septembre 2022, 23:11 par netmetrique »
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne Bernard JUNK

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 2433
Re : Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #19 le: 21 septembre 2022, 23:55 »
Ce plan de pose, imprimé sur imprimante laser, est ensuite reporté sur la base en bois. Pour se faire la feuille de papier est posée à l’envers, encre contre le bois, puis le verso de la feuille de papier est repassé avec un fer à repasser électrique chaud. Sous l’action de la chaleur, le tonner fond et le dessin est transféré sur la base de bois.

Astucieux ...

Hors ligne rolaf

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 37
  • Echelle(s) pratiquée(s): O & IIm
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #20 le: 22 septembre 2022, 15:47 »
C'est magnifique!
Bravo Bernard!!!
Ca donne plein d'idées... ;D
Romain
"Bienheureux les fêlés, car ils laisseront passer la lumière" (M. Audiard)

Hors ligne Patrick Lefèvre

  • Administrateur
  • Membre confirmé
  • *****
  • Messages: 279
  • Echelle(s) pratiquée(s): HO et HOm
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #21 le: 22 septembre 2022, 20:02 »
Belle réalisation.
Il faudrait peut-être poncer le haut du champignon. Je pinaille, je sais ;)
Patrick Lefèvre

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2772
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #22 le: 22 septembre 2022, 20:27 »
Il faudrait peut-être poncer le haut du champignon. Je pinaille, je sais ;)

     
C'est tout à fait volontairement que je ne l'ai pas fait. Le clinquant du maillechort est pour moi très éloigné de l'aspect d'un rail réel qui a simplement subi le roulement du matériel.
   
Comme il s'agit d'un diorama, nul besoin d’avoir un bon contact électrique puisque le matériel n'est pas amené à rouler. Aussi ai-je préféré passer simplement un crayon noir gras qui permet d'avoir une couleur noir très légèrement brillante, très proche de l'aspect de l'acier d'un rail réel en utilisation modéré (le BA n'a jamais eu le taux de circulation d'un RER!).
 
On le voit peut-être un peu mieux l'aspect sur la photo suivante.
   
32264-0
« Modifié: 22 septembre 2022, 20:55 par netmetrique »
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne Philippe Fontana

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 621
  • Echelle(s) pratiquée(s): G et S, accessoirement HOm
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #23 le: 23 septembre 2022, 04:24 »
J'ai admiré le réalisme de cette voie et la finesse de sa réalisation mais ce qui me plaît aussi c'est cette dernière photo ...
J'ai agrandi juste sur la loco, avec la réduction de taille et/ou autre traitement ça donne l'impression d'une aquarelle (de fort belle qualité), ce n'était certainement pas l'intention mais je trouve ça super.
Amicalement
       Philippe

Hors ligne Patrick Lefèvre

  • Administrateur
  • Membre confirmé
  • *****
  • Messages: 279
  • Echelle(s) pratiquée(s): HO et HOm
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #24 le: 23 septembre 2022, 11:01 »
=> Bernard: je t'ai fait cette remarque suite à la photo d'un branchement BA posté sur la photothèque.
[ Fichier joint spécifié manquant ] [ Fichier joint spécifié manquant ]
« Modifié: 23 septembre 2022, 18:58 par Patrick Lefèvre »
Patrick Lefèvre

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2772
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #25 le: 23 septembre 2022, 17:28 »
J'ai agrandi juste sur la loco, avec la réduction de taille et/ou autre traitement ça donne l'impression d'une aquarelle (de fort belle qualité), ...
 
Je ne sais pas ce qui s'est passé avec cette photo. Est-ce dû à la présence de pas mal de poussières sur la loco et sur les figurines ? Est-ce provoqué par l'assemblage de plusieurs photos pour augmenter la profondeur de champ ? Mais on avait comme un piqueté de points blancs sur toute la photo. Et c'était encore pire sur le tissu noir qui me sert de fond pour les photos. C'était acceptable sur la photo à la définition initiale (4098x6128 pixels), mais cela devenait absolument abominable une fois la photo ramenée à la définition pour le web et j'ai été amené à éliminer toute cette neige par traitement d'image.
« Modifié: 23 septembre 2022, 17:35 par netmetrique »
Bernard Marchand
Site Netmetrique

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2772
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : Pour une voie digne de ce qui roule dessus…
« Réponse #26 le: 23 septembre 2022, 17:51 »
=> Bernard: je t'ai fait cette remarque suite à la photo d'un branchement BA posté sur la photothèque.
 
   
En fait, la brillance apportée par le graphite de la mine de crayon dépend fortement des positions respectives des sources lumineuses et de l'objectif comme tu peux le voir sur la photo ci-dessous :   
   
   
Bernard Marchand
Site Netmetrique