Auteur Sujet: INTERFER acryliques à solvant  (Lu 3691 fois)

Hors ligne oursduluberon

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1713
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, 0e, 0m
INTERFER acryliques à solvant
« le: 04 septembre 2022, 17:46 »
J'ai encore un bon stock de ces peintures,  mais plus de diluant.
Qu'est-ce qui pourrait convenir ?
Le problème sur cette terre, c'est que les autres sont trop nombreux (Louis Scutenaire)

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2878
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #1 le: 04 septembre 2022, 18:11 »
Une bonne question pour Frank Tavernier !
   
Franck, es-tu là ? ;)
Bernard Marchand
Site Bernard Marchand

Hors ligne oursduluberon

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1713
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, 0e, 0m
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #2 le: 05 septembre 2022, 00:20 »
C'est marrant,  je pensais justement à lui😄😄😄
Le problème sur cette terre, c'est que les autres sont trop nombreux (Louis Scutenaire)

Hors ligne Fr. Tavernier

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 927
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #3 le: 06 septembre 2022, 08:16 »
Bonjour,

Désolé, je ne passe plus très souvent sur le forum, par manque de temps avec mes nouvelles activités professionnelles...

Bah les acryliques à solvants ne peuvent se diluer avec tout et n'importe quoi comme trop souvent le font certains modélistes, pour être déçus ensuite des mauvais résultats. Tu peux essayer l'alcool isopropylique, voire l'acétone, mais tu n'auras pas les meilleurs résultats, la dilution aura pour effet de déstabiliser la résine acrylique. En fait, le diluant de ces peintures acryliques à solvant, est la plupart du temps, un assemblage complexe, dans des pourcentages donnés, d'alcool isopropylique, d'acétone, de xylène, de Diacétone-alcool et enfin d'Ethers de glycol...Autrement dit, des choses hors de portée de l'amateur moyen à se fabriquer lui même... ;)

Il faut tout simplement, le diluant Interfer...qui existe toujours !

J'ai eu longuement en mai / juin dernier Michel Beaud, le sympathique animateur d'Interfer, justement à propos de ses peintures, et le diluant de ses peintures à solvant est toujours dispo :

http://interfer-trains.com/index.php?id_category=217&controller=category

Etant donné, qu'il a encore en stock, jusqu'à épuisement, quelques teintes en acryliques à solvant, qui seront une fois épuisée, totalement supprimées du catalogue pour laisser place au non moins excellentes peintures à l'eau, et je les ai testé, je peux vous garantir et affirmer que ses AE SONT excellentes et largement équivalentes aux AS sans les inconvénients des AS en terme de toxicité. ;)

Le nuancier des AE ayant atteint maintenant le même nuancier que les AS, et ce nuancier des AE a même était développé au-delà, donc pas d'excuse... :D ;D ;D
« Modifié: 06 septembre 2022, 08:24 par Fr. Tavernier »

Hors ligne oursduluberon

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1713
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOe, 0e, 0m
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #4 le: 06 septembre 2022, 09:23 »
Merci Frank pour ta réponse très étayée,  comme d'habitude.
Je ne savais pas qu'Internet commercialisait toujours ce diluant.
En attendant je vais quand même faire un essai avec un fond de flacon et l'alcool isopropylique.
Le problème sur cette terre, c'est que les autres sont trop nombreux (Louis Scutenaire)

Hors ligne Fr. Tavernier

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 927
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #5 le: 06 septembre 2022, 09:59 »
De rien  ;)

Cela dit, 5.20€ les 125ml, le flacon de diluant, c'est vraiment pas cher comparé à certaines grandes marques de peinture pour maquettes  ;)


Hors ligne Patrick Lefèvre

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 298
  • Echelle(s) pratiquée(s): HO et HOm
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #6 le: 06 septembre 2022, 10:11 »
Merci Frank pour ces précisions. Jusqu'à présent, j'utilisais les Tamya avec un aérographe et son diluant. Mon stock étant soi périmé soi quasi épuisé, que donnent les Interfer AE en aéro?
Patrick Lefèvre

Hors ligne Fr. Tavernier

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 927
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #7 le: 06 septembre 2022, 15:09 »
Sans flagornerie vis à vis d'Interfer, franchement, les AE Interfer sont au top pour les peintures ferroviaires ! Elles passent dans mon aéro H&S avec une buse de 0.15 à 1 bar voire entre 0.7 et 1 bar de pression directement du flacon, sans dilution. Elles sont prêtes à l'emploi. Interfer à un diluant spécifique pour ses AE, le H2O qui contient aussi un retardant, il est également excellent :

http://interfer-trains.com/index.php?id_product=641&controller=product

La dilution éventuelle à l'eau déminéralisée ou distillée est possible, à un taux maxi de 10%, soit 1 part de diluant pour 10 parts de peinture, elle peut aussi pour des taux plus élevés, être diluée et il faut alors IMPÉRATIVEMENT pour tes taux plus élevés, utiliser le diluant spécial H20, comme par exemple pour des jus ou lavis. Il faut utiliser exclusivement le diluant qui permet de garder toutes les qualités d'accrochage et de finesse de la peinture. Une surdilution à l'eau seule lui fera perdre, son adhérence, "couvrance", et résistance, notamment au delà d'un taux de 25% maxi. C'est une acrylique à l'eau en émulsion (water emulsion) qui ne supportent pas des dilutions au delà de 20 à 25% grand maximum, contrairement au acrylique en solution, comme les Tamiya qui supportent des taux plus élevés de 50 à 100%, mais qui malgré tout, l'affaiblit néanmoins un peu, surtout pour nos usages de modélistes ferroviaires à l'instar des maquettistes statiques... ;)

Le Nettoyage des AE est très avantageux et de manière moins toxique, à l'eau si les peintures sont encore fraiches, juste après votre séance de peinture.

Perso, j'améliore le nettoyage avec de l'eau "mouillée", en utilisant du Flow-Aid Liquitex qui est un fluidifiant, il facilite le nettoyage de l'aéro en augmentant la tension de surface de l'eau qui est très mauvaise, que j'ajoute à l'eau déminéralisée (1 part de Flow-aid pour 20 parts d'eau déminéralisée, ce qui est aussi très économique), ce qui a pour effet de faciliter grandement le rinçage de l'aéro. On peut alors passer ensuite à la couleur suivante, sans avoir à faire un gros nettoyage en profondeur.

Idem pour le primer, qui est aussi excellent. Perso sur les modèles laiton, je le passe au four, 1h à 50°c après dégraissage du laiton. Le primer phosphatant ne se dilue qu'à l'eau déminéralisé (surtout pas avec le diluant H2O), maxi également à 10% également et se passe en voile quasi transparent, un primer n'a nullement besoin d'être couvrant, ce n'est pas le but, mais simplement de favoriser l'accroche de la peinture sur le métal. Bien sur comme déjà dit ici et ailleurs, X fois, les primers phosphatant n'ont aucune action sur le laiton, mais uniquement sur les métaux ferreux, simplement, c'est la résine utilisée qui est ici intéressante pour nous, qui accroche particulièrement bien sur le laiton...

A l’acétone ou au diluant cellulosique encore plus puissant (combinaison la plupart du temps d'acétone, de xylène et de MEK), si la peinture sèche ou a séché parfois un peu dans le godet (sur les bords), donc inutile de charger votre godet, perso je bosse avec un godet de 2ml, un rinçage à l'eau mouillée et un morceau d’essuie tout, suffit, pour assurer un nettoyage complet, l'acétone répond bien, notamment pour le primer, aussi pour les têtes en l'air qui auraient oublié de la peinture dans l'aéro et croyait moi, les AE, c'est hyper coriace à retirer une fois sèche dans l'aéro... :P
« Modifié: 06 septembre 2022, 15:19 par Fr. Tavernier »

Hors ligne JJB

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 1342
  • Echelle(s) pratiquée(s): HOm, HOe, On30, IIm
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #8 le: 06 septembre 2022, 16:11 »
Merci Franck, super synthèse!
J-J
Jean-Jacques

Hors ligne Patrick Lefèvre

  • Membre confirmé
  • ***
  • Messages: 298
  • Echelle(s) pratiquée(s): HO et HOm
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #9 le: 06 septembre 2022, 17:44 »
En parlant de résine, comment est l'accroche sur les résines utilisées en impression 3D SLA  (Anycubic ou Aqua Grey de Phrozen  par exemple) ? 
Je pense que d'autres membres sont plus en FDM et la même question pourrait les intéresser
Patrick Lefèvre

Hors ligne Bernard JUNK

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 2550
Re : Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #10 le: 06 septembre 2022, 23:18 »
Merci Franck, super synthèse!

Idem

Hors ligne netmetrique

  • Administrateur
  • Membre contributeur
  • *****
  • Messages: 2878
    • Site Netmetrique
  • Echelle(s) pratiquée(s): Om
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #11 le: 07 septembre 2022, 11:08 »
En parlant de résine, comment est l'accroche sur les résines utilisées en impression 3D SLA  (Anycubic ou Aqua Grey de Phrozen  par exemple) ? 
Je pense que d'autres membres sont plus en FDM et la même question pourrait les intéresser
     
Pour l'instant ma seule expérience concrète sur du matériel roulant concerne mon Berliet RCLA en structure mixte laiton/résine . Apprêt + peinture Railcolor, après dégraissage à l'eau+tensioactif pour la résine et bain de 909 pour le laiton (y compris les pièces en résine qui étaient collées dessus). Je n'ai pas constaté de différence d'accroche pour le laiton et la résine et la peinture semble aussi solide sur les deux.
Bernard Marchand
Site Bernard Marchand

Hors ligne Fr. Tavernier

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 927
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #12 le: 07 septembre 2022, 16:42 »
Bernard, les Railcolor sont des Nitrosynthétiques ou Nitrocellulosiques (sans les inconvénients des vieilles cellulosiques), et donc des peintures à solvant. Elles sont excellentes également, mais perso, je supporte plus toutes ces ordeurs de solvants. Donc les AE , à part un rinçage à l'acétone, me conviennent mieux et me donne entière satisfaction...

En ferroviaire, ma préférence va de de loin au AE Interfer par rapport au AE Decapod, et Hydro cellulosique AMF87, mais c'est tout à fait subjectif.

Après en VE, on est en licence modéliste et on fait un peu ce que l'on veut en terme de couleur, notamment avec la voie de 60...un exemple actuel, que je viens de terminer, enfin il reste quelques bricoles à peaufiner, désolé photo prise à l'arrache avec mon téléphone sous un mauvais éclairage, peinture inspirée d'un MD2 O&K réel préservé par Matthias Richter en Allemagne:



Primer AE interfer, toutes les autres couleurs sont des Tamiya AE, water soluble, idéales pour la technique du hairspray... ;) :D

J'en ferais de meilleures c'est promis... ;)
« Modifié: 07 septembre 2022, 17:02 par Fr. Tavernier »

Hors ligne Philippe Fontana

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 649
  • Echelle(s) pratiquée(s): G et S, accessoirement HOm
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #13 le: 08 septembre 2022, 16:09 »
Merci Franck,
J'ai lu avec beaucoup d'intérêt et j'ai peut être un début d'explication de mes déboires...
Je vais m'équiper avec des produits corrects, je n'aurai plus d'excuse que ma maladresse !
Je pensais naïvement que les AE se diluaient avec de l'eau et plus ou moins pour avoir qq chose de facile à étaler, de l'aquarelle en qqsorte, ce qui fait que j'ai passé plus de temps à "dépeindre" qu'à essayer de peindre.

J'ai cru comprendre que les peintures se gardaient longtemps (plusieurs années) .

Je profite des compétences d'un expert ....

J'ai un autre problème avec la peinture : les teintes
Je ne maîtrise par la façon de retrouver la couleur d'un mélange et donc je me cantonne donc à l'utilisation de la couleur du flacon, ce qui nécessite d'en avoir beaucoup et ne résout pas le problème de  la correspondance avec la couleur réelle, avec celle obtenue avec une imprimante ,...
Existe-t-il une table de conversion vers les valeurs RGB ou autre standard, et existe-t-il des sorte de chromatographe (abordable en prix et facile d'utilisation) pour déterminer ces valeurs ? Est ce une solution envisageable ?

Merci par avance pour tes lumières.

Amicalement
       Philippe

Hors ligne Fr. Tavernier

  • Membre contributeur
  • ****
  • Messages: 927
Re : INTERFER acryliques à solvant
« Réponse #14 le: 08 septembre 2022, 18:10 »
Philippe,

Avant toutes choses de rien, si cela peut aider, cela me fait autant plaisir ;)

On peut diluer une AE à l'eau, éviter l'eau du robinet même si cela reste bon marché et tentant, mais l'eau du robinet est très variable suivant nos régions, et contient chlore, des ions de métaux lourds, des matières organiques, etc qui peuvent interférer avec la chimie de nos peintures, et surtout le calcaire qui peut ruiner une peinture au séchage.
On peut donc diluer des AE à l'eau déminéralisée ou distillée, bon la différence n'est pas énorme, l'eau déminéralisée suffit normalement. Mais, l'eau est un très mauvais solvant face aux surfaces hydrofuges ou hydrophobe, et elle a une très mauvaise tension de surface. Ce qui ne facilite pas la peinture de nos matières non poreuses et donc l'accroche de la peinture, celle-ci va perler...
Tous les diluants du commerce pour les AE sont à base d'eau distillée (environ 50%), d'alcool primaire ou secondaire et de fluidifiant ou retardant dans des pourcentages donnés et précis, souvent des esters de glycol, parce que les AE sèchent quasi instantanément ! Donc les diluants du commerce évitent ce phénomène de tension de surface, grâce à la présence des alcools et esters de glycol et ainsi facilitent leur pulvérisation dans l’aéro et évite le fameux « cloging » ou colmatage d’aiguille en français…

Perso, je recommande toujours d'utiliser le diluant de la marque. Certes c'est un poil plus cher que l'eau seule, mais cela évite les déboires et mauvaises surprises.

Chaque marque à son diluant, forcément, mais qui ne sont pas compatibles forcément entre elles.

Comme dit plus avant, il y a deux grandes familles de peinture AE, les peintures en émulsion (water emulsion) ou hydrodiluable en bon chimiste, ou les peintures en solution (water soluble) ou hydrosoluble toujours en bon chimiste. Elles n’ont pas le même processus de séchage. Les premières sèchent par évaporation de solvant ici l’eau et co-solvants organiques (elles ne contiennent quasiment plus de co-solvants organiques, moins de 2 à 3%, c’est ce qui les rend les moins toxiques du marché) et ensuite coalescence, c’est-à-dire coagulation des particules de résines entre-elles.

Les secondes sèchent uniquement par évaporation de solvant (eau et co-solvants organiques, qui eux sont en revanche présents jusqu’à 30 à 40%, ce qui explique aussi leur plus grande facilité à l’aéro, mais en fait si on dilue avec le bon diluant, tout se passe bien). Je travaille avec ces peintures avec la buse la plus fine du marché soit une 0.15 et je n’ai jamais de problème de bouchage de buse. Mais je travaille aussi à des pressions très faibles. En moyenne je suis à 1 bar de pression, mais je peux descendre à 0.5 bar, ou être entre 0.7 et 0.8 bar pour des effets particuliers. Pourquoi, parce que cela évite aussi d’assécher prématurément les peintures et d’obtenir une peinture en « peau de pêche » ou « peau d’orange »…plus tu es loin de ton modèle, plus la peinture arrivera presque « sèche » dessus. Il faut des passes légèrement « mouillées » à faibles pression, mais cela dépend aussi de la dilution et de la buse. Et cela permet aussi de pulvériser entre 3 et 10cm grand max, la peinture arrive ainsi « mouillée » sur le support mais pas trop, pour éviter les coulures…

Plus la buse sera fine, plus la dilution sera grande et inversement. Mais attention, les AE se diluent à maxi 25% / 30% en moyenne pour les émulsions, mais les dernières générations supportent des dilutions à 50% et de 50 à 100% pour les solubles. Mais de tels taux ne se justifient pas toujours, plus la peinture est diluée, moins la peinture est résistante. Il vaut mieux ainsi faire des passes légères de 4 à 5 couches voire plus. 25 à 30% est une bonne moyenne donc pour les émulsions. Soit 1 part de diluant pour 4 parts de peinture ou 1 part de diluant pour 3 parts de peinture. Pour les solubles, une dilution à de 25 à 50% en moyenne suffit également amplement. Soit 1 part de diluant pour 4 parts de peinture ou 1 part de diluant pour 2 parts de peinture. Pas oublier, une dilution à 50%, n’est pas une dilution à 50 / 50 comme on peut le lire un peu partout…50 / 50 équivaut à dire je prends une part de diluant pour une part de peinture, soit un rapport de 1 :1, soit une dilution à 100%. Prenons comme exemple une quantité total de 10ml de peinture diluée. Vous allez prendre pour avoir un mélange à 50 / 50, soit moitié / moitié, 5ml de diluant pour 5ml de peinture, ce qui fait bien au total 10ml, mais une dilution de la peinture à 100%. Ce qui explique les déboires de certains amateurs avec certaines AE…surdiluées !

Sur la conservation, j’ai des peintures Tamiya qui ont plus de 30 ans, et aucun souci à partir du moment ou les bouchons sont correctement serrés. D’autres part, le contenant est aussi important, les flacons en verre ne laissent pas passer les solvants, contrairement au plastique.

Enfin, sur les couleurs, pour tes mélanges, je te conseille d’utiliser le cercle chromatique, ou color wheels, on en trouve chez tous les bons revendeurs d’aérographes, ou dans les magasins d’arts graphiques. Elle va te permettre de mieux comprendre le principe des couleurs et autre mélange pour obtenir une teinte donnée.

On trouve des nuanciers pas trop chers sur le marché (Amazon, etc..), pour une trentaine d’euros, les nuanciers normalisés sont nettement plus chers mais ne servent à rien pour nous en réalité, parce que les peintures de nos fabricants de peinture modèles ne sont pas conformes à ces normes RAL DIN, Pantone, etc…Dans le domaine du ferroviaire, AMF87, Decapod et Interfer font des contretypages des nuanciers SNCF des années 50 à nos jours sur la base des nuanciers officiels de la compagnie. Les couleurs des anciennes compagnies, là plus compliquées, le contretypage se fait au plus près en s’alignant sur les teintes des anciennes compagnies suivant les documents qui existent, autrefois, France Trains avait édité une liste des couleurs des anciens réseaux. Idem pour les CFD.

Le contretypage des teintes par un amateur est très compliqué. Les professionnels ont désormais des scanners qui permettent de déterminer la couleur et de la reformuler ensuite avec les différentes nuances de peintures. Pour nous modélistes amateurs c’est inaccessible.
Les couleurs exactes en modélisme sont un leurre ou un mythe, au choix. On en a parlé récemment dans un autre fil avec Bernard Marchand, les couleurs peuvent être en RGB ou CMNJ, il faut calibrer ta carte graphique de PC, ton écran, et de manière régulière, et il faut pour cela aussi des appareils. On peut faire une calibration de base mais elle est rarement correcte. Quant à la prise de photos de modèles réels quand il existent encore, au-delà de l’exactitude de la couleur utilisée par l’association qui a préservé et restauré la loco, il faut aussi régler la balance des blancs des appareils numériques, sans compter qu’il faut aussi tenir compte de la lumière naturelle, de l’épaisseur de l’air et donc de la distance à laquelle tu prends tes photos, etc…relis le topo dans le fil de Bernard sur la peinture de son Berliet.

Ce que j’ai fait dernièrement à l’APPEVA (ils tournaient un film de fiction pour le cinéma qui doit sortir en 2023 sauf erreur), les décorateurs ont du repeindre des fourgons Pershing, et ils merdouillaient sévère pour trouver la bonne couleur. J’étais présent par le plus grand des hasards pour relevés les cotes d’un volant de frein de Pershing justement…L’association avait un nuancier Pantone. J’en ai parlé, l’association a sorti son nuancier et je leur ai dit, aller vous mettre à coté avec le nuancier du fourgon à l’extérieur et regarder sur le nuancier la couleur qui correspond le mieux, et ensuite prenez la couleur référencée sur le nuancier. C’est pour moi la meilleure méthode et la plus simple, encore faut il avoir un nuancier. Malheureusement, les nuanciers normés précisés plus avant, ne correspondent pas à nos couleurs pour maquettes hormis les artisans pré-cités, quand au CFD, seuls AMF87 et Interfer ont quelques teintes contretypées, et pas toutes. Si vous utiliser des Tamiya, Gunze Mr Hobby, Vallejo, etc, il faut contretyper soit même...Seul AK Interactive a sorti les Real Color qui sont des acryliques à solvant, qui sont contretypés sur les les RAL DIN, FS, BS mais pour le militaria...

Dans mon ancienne vie professionnelle avec les architectes décorateurs ou pas d’ailleurs, nous avons toujours procédé comme cela et par analogie à la couleur existante, quand le modèle existe. Mais attention à l’éclairage, Bernard a eu le souci avec son Berliet réel qui était sous abri…

Vaste sujet !
« Modifié: 09 septembre 2022, 00:25 par Fr. Tavernier »